Sport… Compte rendu du Canicross d’Hostens 2020

Sport… Compte rendu du Canicross d’Hostens 2020

Récupération de notre dossard près du Lac d’Hostens (33)

On l’a fait ! Notre deuxième trail de nuit en duo avec Néron, mon croisé border collie ! Je vous propose un petit compte-rendu de notre préparation et de notre course !

La préparation

Depuis notre premier canicross en 2019, j’avais tendance à emmener Néron avec moi à chacune des mes sorties running. Même lors de ma préparation pour le semi-marathon de Bordeaux en Octobre 2019. Ainsi, il a pu courir sur des sorties longues de 18 kilomètres et sans broncher. Ca m’a surtout permis de continuer sons éducation canicross et lui apprendre les ordres (gauche, droite, devant, doucement, go, stop…). Bien sûr, le dernier mois de ma préparation semi-marathon, j’ai choisi de ne pas emmener mon chien afin de ne pas avoir à me concentrer sur lui pendant mes entrainements mais seulement sur ma foulée. Je ne sortais courir avec lui que pour les sorties longues.

Une fois mon semi-marathon de Bordeaux passé, nous avons attaqué un véritable entrainement avec Néron. Il nous restait alors un peu plus de 3 mois avant le Trail d’Hostens. Je ne décrirait pas ici comment j’ai éduqué mon chien au canicross et comment je lui ai inculqué les ordres de bases. Je vous propose cet article où je vous explique comment vous mettre au canicross.

J’ai décomposé nos entrainements comme je l’aurais fait pour mon semi-marathon. A savoir que le Trail d’Hostens se court sur une distance de 10km. Je n’avais donc pas besoin de sorties longues, trop longues.

Voilà comment se faisaient nos entrainements sur une semaine :

  • 1 sortie fractionnée : oui même avec mon chien ! Par exemple : 200 mètres accélérés, 300 mètres de repos. Ces entrainements fractionnés m’ont aidé à apprendre à mon chien les notions de ralentissement et d’accélération. Mes ordres pour ralentir et accélérer sont « Doucement » et « Go« . Ainsi pour lui faire comprendre qu’il faut ralentir, je lui répétais « Doucement » en tirant doucement sur la laisse et en ralentissant mon propre rythme. Il est important de féliciter votre chien s’il réalise bien l’exercice afin qu’il assimile votre ordre. Pour accélérer, j’utilise la même méthode en accélérant et en utilisant le mot « Go ».
  • 1 sortie longue : ou plutôt dites longue puisque nous ne dépassions pas les 10km. L’important ici était de garder un rythme constant et de réussir à garder Néron concentré, comme en condition de course. Si vous pratiquez, vous savez que nos chiens peuvent parfois avoir envie de jouer, d’accélérer ou d’aller flairer une bonne odeur. Il faut leur apprendre à se concentrer sur leur course et les sorties longues sont parfaites pour ça.
  • 1 sortie de récupération : de 2 à 5 km. Ces sorties nous permettent de garder le rythme sans se mettre la pression.

A chacune de ces sorties, je ne relâchais jamais sur les ordres que je donnais à Néron. Je lui indique toujours la vitesse à laquelle il doit aller et la direction. A chaque passage piéton ou croisement, je l’arrête par un stop. Et surtout, je le félicite tout le temps pour que l’assimilation soit parfaite.

On peut lire le stresse de Néron sur son visage sur la ligne du départ !

La course

25 Janvier 2020, 18h30. Nous sommes sur la ligne de départ du canicross d’hostens. Comme l’année dernière, c’est un joyeux bordel ! Nous sommes au milieu de 57 chiens : des grands, des petits, des pures races, des croisés, des calmes, des énervés… Comme l’année dernière, le plus représenté est le Berger Australien, fureur des 5 dernières années. Je décide de me positionner sur le coté, nous ne sommes pas les plus rapides et je n’ai pas envie que des compétiteurs s’en prennent à nous (oui oui j’en ai vu s’engueuler).

Mon chien Néron est très stressé, j’essaie de le rassurer au mieux en le caressant et en lui parlant.

Top départ. J’attrape la laisse de Néron assez prés de lui pour le maintenir dans la course. Pour le moment, il veut rejoindre Monsieur et ne pas partir dans le noir (Nous sommes en hiver, il fait nuit et nous avançons à la lampe frontale). Une fois le plus gros du peloton dispersé, Néron reprend ses esprits et je peux lui lâcher un peu de mou.

Je lui parle tout au long de la course. Néron est très réceptif. Nous arrivons à doubler d’autres chiens sans qu’il ne soit (trop) tenté d’aller leur dire bonjour. Premier exploit car l’année dernière nous n’y étions pas.

Par chance, cette année il n’a pas plu la veille et la journée. Le terrain est un tout petit peu boueux pas endroits mais cela reste très facile de courir. Nous sommes bientôt rattrapé par les coureurs du 12km sans chiens qui, comme l’année dernière, nous encouragent et c’est très appréciable.

La course n’est pas des plus faciles : de nuits, les terrains sont changeant (terre, boue, sable…) mais est très agréable. Bientôt je comprend que nous arrivons prés de la ligne d’arrivée et je demande à Néron d’accéléré : »Go, go, go ».

La ligne d’arrivée. Nous passons la ligne d’arrivée en 1:01:43. Certes, nous sommes toujours dans le peloton de fin 47ème sur 57, mais comparé à l’année dernière où nous étions arrivé avant dernier c’est déjà mieux ! Nous avons réalisé notre record sur canicross avec Néron et gagné 1km/h par rapport à l’année dernière, c’est énorme !

Le Bilan

A force de travail, de régularité et de persévérance, Néron écoute de mieux en mieux et se stabilise. Il n’est plus aussi foufou et écoute. Je m’étais fixé comme objectif de finir ce Trail canicross d’Hostens en moins d’1:05 heure. Pari tenu même explosé ! L’année prochaine, nous passons sous la barre d’une heure pour 10km !

Et vous, courrez-vous avec vos chiens ? Allez vous vous y mettre ? Dites nous tout !

Enjoy !

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑