Positive vibes

Pourquoi n’arrive-t-on pas à être heureux ?

Sujet vu et revu, je vous l’accorde. Mais alors si on en parle autant, pourquoi tant de gens sont encore malheureux ? Pourquoi entendons nous des plaintes constantes dans les rues, les écoles, les bureaux… ? Sommes nous voués à être en permanence à la recherche du bonheur sans jamais pouvoir l’atteindre ? Je ne crois pas et voilà pourquoi !

La recherche du bonheur : une fausse idée

Le bonheur, on ne le cherche pas, on ne le trouve pas, on le décide ! Oui, je suis sérieuse. Je vous vois déjà hurler au scandale derrière votre écran : « Oui mais la maladie, la solitude, la pauvreté…« . Certes, il y a des cas extrêmes qui justifient d’être malheureux, j’en convient. Hors, ces gens là ne font pas partie de la majorité de la population. D’ailleurs, le plus souvent, les gens dans le besoin ne se disent pas malheureux. On voit des parents d’enfants malades nous dire qu’ils sont heureux d’avoir connu cette belle personne.

Pourquoi disent-ils cela ? Parce qu’ils ont choisi de voir le coté positif, le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Et ça, ils l’ont décidé pour que leur situation soit moins pénible à vivre.

Nous avons tous un vécu

Souvent ce que j’entends dans les plaintes de mes amis, de ma famille, ou de mes collègues c’est à quelle point leur vie est difficile pour un tas de raisons diverses et variées, plus ou moins graves. Certaines raisons sont tristes (maladie d’un proche, échec d’un enfant,…) d’autre sont énervantes (problèmes d’argent, accident matériel). Mais lorsque vous évoquez ces plaintes, ne pensez-vous pas que la personne en face de vous est susceptible de vivre également ces situations dans sont quotidien ? Peut-être que cette personne vit même des choses bien plus graves !

Ce qui différencie ces 2 personnes, c’est que l’une se plaint, l’autre écoute et ne dis rien. Laquelle est la plus heureuse ? Je n’ai pas la réponse. Mais lorsque vous n’allez pas bien et que vous pensez être seul(e) au monde dans cette situation, n’oubliez jamais que nous vivons tous avec un bagage chargé de mésaventures de la vie. La mort, nous la vivons tous, la maladie est égale face aux riches, aux pauvres, aux hommes ou aux femmes. Nous avons tous perdu des êtres chers en cours de route, nous serons tous in jour confrontés à la maladie ou là la solitude. Pour autant, certains avanceront sans regarder en arrière et en visionnant toujours la lumière au bout du tunnel quand d’autres resteront focalisé vers le passé et le négatif, allant vers le futur à reculons, bloqués par les fantômes du passé.

Mon but ici n’est pas de vous faire culpabilisez. Croyez moi je me plains aussi, parfois je pleurs et déprime. Mais j’évite de me laisser glisser dans ces situations inconfortables et contagieuses.

Voir le verre à moitié vide. Toujours !

Facile à dire ! Oui, mais j’ai au moins le mérite de toujours essayer. Comme je vous l’ai dit, j’ai, comme tout le monde des moments de déprime. Hors, ils ne durent jamais longtemps.

Pourquoi ?

Parce que je fais toujours le points sur tout ce que j’ai et qui peut me rendre heureuse :

  • Un copain aimant
  • Un chien
  • Un appartement salubre
  • Un travail
  • La santé
  • Une famille en bonne santé
  • Des amis avec qui m’amuser
  • … (Compléter la liste selon vos envies)

Une fois ces valeurs remises à leur place dans ma conscience, je me sens très souvent mieux. Notre problème, nous, humains occidentales, c’est de ne se concentrer que sur ce que nous n’avons pas. Pas facile de n’être heureux qu’avec ce qui est déjà entre nos mains. Surtout à l’heure d’Instagram, Facebook et Snapchat qui nous inondent de produits miracles hors de prix ou de voyages à l’autre bout du monde photoshopés.

Comment choisir d’être heureux ?

Ralph Waldo Emerson a dit:

Pour chaque minute que vous passez à vous énerver, c’est 60 secondes de bonheur en moins” 

J’adore cette citation ! Elle est tellement vrai. Vous comme moi nous le savons, le temps passe et chaque seconde écoulée est perdue. Aucun retour en arrière n’est possible. Alors pourquoi perdre ces secondes à être triste, énervé, agacé…

Souvent, lors de dispute avec mon entourage, j’utilise cette citation et leur explique que si nous continuons à nous disputer, c’est un moment gâché (ce qui d’ailleurs me rend triste donc c’est un cercle vicieux dans lequel il ne vaut mieux pas tomber).

Pensez-y lorsque vous vous énervez, pensez y lorsque vous êtes triste et posez vous les bonnes questions :

  • Est-ce que j’ai de vrais raisons d’être triste/ énervé ?
  • Est-ce que ce moment doit être gâché ?
  • Cette dispute va-t-elle être constructive pour nous ? Est-elle à 100% nécessaire ?

Bien souvent, la réponse sera non. Et le fait de vous être posé ces questions vous calmera instantanément et vous permettra de reprendre le cours de votre vie sereinement.

Ne pas se mettre la pression : telle est la clé

Aujourd’hui, on reçoit le bonheur en pleine figure via les réseaux sociaux et les médias. Tout le monde est dans le paraitre. Sauf que nous ne savons pas si, derrière leur smartphone, les influenceurs sont réellement heureux. Alors au lieu de supposer, contentons nous d’être heureux pour eux et travaillons à notre bonheur personnel et familiale.

Vous trouverez, comme cette article, plein de bons conseils sur comment décider de votre bonheur. Celui qui m’auras le plus servi et que j’ai vraiment envie de vous donner aujourd’hui est : NE VOUS METTEZ PAS LA PRESSION. Ce n’est pas parce qu’un tel vous conseille le Yoga ou la méditation que vous devez vous forcer à en faire tous les jours. Testez, si vous aimez, tant mieux ! Sinon tant pis. Trouvez vos bonheurs à vous.

J’ai longtemps chercher à utiliser les techniques prônées par les influenceurs et je me suis simplement frustrée à ne pas atteindre cet état de plénitude qu’ils me vendaient. Aujourd’hui je ne suis que mes propres avis, et certains conseils tirés de mes lectures. Ici, je ne vous conseille pas de suivre à la lettre tout ce qui a été écrit mais plutôt de peser les pours et contres, d’essayer et de voir ce qui est applicable à votre parcours de vie.

N’oubliez pas :

  • Voyez toujours le verre à moitié plein et non à moitié vide
  • Ne supposez pas : vous ne savez pas ce qu’il se passe dans la vie des autres, ils peuvent avoir l’air heureux en apparence et être très malheureux intérieurement
  • Soyez décomplexé : oui vous pouvez être triste, pleurer, frustrer une fois de temps en temps. Nous sommes fais de sentiments après tout. Ne laissez simplement pas ces situations s’installées dans votre quotidien !

Belle vie !

Total de mots : 1097

Lectures recommandées:

Publicités

Laisser un commentaire